Les bienfaits du contact avec la nature

Dès les années 80, le gouvernement japonais invitait ses ressortissants à fréquenter les forêts, dans le but de soutenir une bonne hygiène de vie. Cette pratique, connue sous le nom de Shirin-Yoku, soit bain de forêt, fut la précurseur d’un ensemble de pratique mettant en avant les bienfaits du contact avec la nature : les écothérapies.


En effet, dans notre environnement urbain, le système nerveux sympathique – responsable de notre réponse face au stress – est surstimulé (bruits, foule, stress, objets…) tandis que le système nerveux parasympathique – gouvernant la réponse de détente et de régulation du corps, comme la digestion par exemple – est entravé dans son fonctionnement.


Le contact avec le monde naturel est au contraire propice à la relaxation du corps et de l’esprit. Depuis quelques années, de nombreuses études cliniques en ont démontré les bénéfices (Meyer-Schulz, K. & Bürger-Arndt, R., 2019 ; Yi et al., 2022).


Bienfaits physique :

  • En milieu naturel, le système nerveux autonome parasympathique, qui enclenche la réponse de détente du corps s’active : la fréquence cardiaque et la tension artérielle baisse, la respiration ralentit, le système hormonal s’équilibre… Le corps produit alors moins d’adrénaline et cortisol, hormones du stress (Ulrich et al., 1991 ; Piva et al, 2022).
  • Yoga système immunitaire est stimulé non seulement par la diversité microbienne présente, qui renforce notre système, nous rendant moins vulnérables aux allergies, dont le rhume des foins. En outre, les arbres émettent des molécules appelées phytoncides, afin de se protéger des insectes, champignons et bactéries. Ces molécules agissent également sur une catégorie de nos globules blancs, les cellules natural killers NK, qui luttent contre les cellules malades, cancéreuses ou infectées. Ainsi, nous retrouvons dans le sang et les urines des promeneurs des traces de ces phytoncides, renforçant notre système de défense interne (Li et al., 2008; Li, 2013)
  • Séjourner en forêt augmente l’hormone Dehydroepiandrosteron (DHEA) qui aide à baisser le taux de sucre dans le sang, et augmente l’élasticité des vaisseaux sanguins. Ainsi, les chercheurs estiment que les bains de forêt participent à la bonne santé cardiovasculaire (dans méta-analyse de Meyer-Schulz, K. & Bürger-Arndt, R., 2019)
  • Les activités en nature participe à une hygiène de vie globale par l’activité physique et la mobilisation du corps. Le sommeil s’en trouve souvent amélioré (dans méta-analyse de Meyer-Schulz, K. & Bürger-Arndt, R., 2019).
  • Une diversité de sens est sollicitée : nos cinq sens mais aussi l’intuition, l’instinct, la thermoception, la proprioception (perception de la position des différentes parties du corps dans l’espace), la nociception (perception de la douleur), l’interception (perception des sensations corporelles et de l’état interne du corps) …

Bienfaits mental et psychologique :

  • Activant le système nerveux parasympathique, le contact avec la nature est bonne pour l’humeur : cela procure un sentiment de bien-être et d’apaisement immédiat.
  • Yoga stress, l’anxiété et le risque de dépression diminue (Yi et al., 2022). En effet, le simple fait d’avoir vue sur des arbres à l’hôpital baisserait les hormones du stress (cortisol, adrénaline…) de 13,4%.
  • Être plongé dans un espace naturel nous invite au lâcher-prise, nous connecte au moment présent et permet de développer la créativité et l’intuition.
  • Les émotions positives comme la joie, la gratitude ou l’émerveillement, peuvent être activées plus facilement.
  • Les expériences directes et le contact avec notre sensorialité permet de développer la concentration et l’attention (Berman et al., 2008).
  • Nous nous sentons reliés à quelque chose de plus vaste : être en contact régulier avec le monde naturel permet de comprendre que nous en faisons partie. Cela agit sur notre sentiment d’appartenance, de confiance et d’acceptation. Cela peut aussi encourager et renforces des attitudes bienveillante et emphatique vis-à-vis de soi, des autres et de l’environnement.

Les effets bénéfiques du contact avec la nature concernent particulièrement la réduction du stress, en cause dans de nombreuses maladies autant physiques que psychologiques. Pour en lire plus sur les mécanismes du stress, je vous invite à lire l’article suivant : Et si le stress était notre ami ?

Pour plus de ressources sur l’écopsychothérapie, voici le site dédié : http://www.ecopsychotherapie.fr/

Pour découvrir l’écopsychothérapie ou les séances en fôret que je propose, c’est par here.

Bibliographie

Berman, M. G., Jonides, J., & Kaplan, S. (2008). The Cognitive Benefits of Interacting With Nature. In Psychological Science (Vol. 19, Issue 12, p. 1207‑1212). SAGE Publications. https://doi.org/10.1111/j.1467-9280.2008.02225.x

Hartig, T., Mitchell, R., de Vries, S., & Frumkin, H. (2014). Nature and Health. In Annual Review of Public Health (Vol. 35, Issue 1, p. 207‑228). Annual Reviews. https://doi.org/10.1146/annurev-publhealth-032013-182443

Li, Q & Morimoto, Kanehisa & Kobayashi, M & Inagaki, Hirofumi & Katsumata, M & Hirata, Y & Hirata, K & Suzuki, H & Li, Y.J. & Wakayama, Y & Kawada, T & Park, Bum-Jin & Ohira, Tatsuro & Matsui, N & Kagawa, Takahide & Miyazaki, Yoshifumi & Krensky, Alan. (2008). Visiting a Forest, but Not a City, Increases Human Natural Killer Activity and Expression of Anti-Cancer Proteins. International journal of immunopathology and pharmacology. 21. 117-27. 10.1177/039463200802100113.
Li, Q. (Ed.) What is Forest Medicine? In Forest Medicine; Nova Science Publisher: New York, NY, USA, 2013; pp. 3–10.

Meyer-Schulz, K., & Bürger-Arndt, R. (2019). Les effets de la forêt sur la santé physique et mentale. Une revue de la littérature scientifique. In Santé Publique (Vol. S1, Issue HS1, p. 115‑134). CAIRN. https://doi.org/10.3917/spub.190.0115

Piva, Giovanni & Caruso, Lorenzo & Gómez, Alberto & Calzolari, Marta & Visintin, Emilio & Davoli, Pietromaria & Manfredini, Fabio & Storari, Alda & Spinozzi, Paola & Lamberti, Nicola. (2022). Effects of forest walking on physical and mental health in elderly populations: a systematic review. Reviews on environmental health. 10.1515/reveh-2022-0093.

Ulrich, R.S.; Simons, R.F.; Losito, B.D.; Fiorito, E.; Miles, M.A.; Zelson, M. Stress recovery during exposure to natural and urban environments. J. Environ. Psychol. 1991, 11, 201–230. [CrossRef]

Ulrich, R. S. View through a window may influence recovery from surgery Science, New Series vol 224, Issue 4647, April 27 1984 p. 420-421

van den Bosch, Matilda & Währborg, Peter. (2011). Nature-assisted therapy: Systematic review of controlled and observational studies. Scandinavian journal of public health. 39. 371-88. 10.1177/1403494810396400.

Yi, Yunjeong & Seo, Eunju & An, Jiyeon. (2022). Does Forest Therapy Have Physio-Psychological Benefits? A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. International Journal of Environmental Research and Public Health. 19. 10512. 10.3390/ijerph191710512.